Les aides de l’agefiph

Dans le milieu de l’emploi, avoir un handicap est souvent vu comme une preuve d’inaptitude. En réalité, cela n’est pas forcément le cas et ne devrait pas rendre difficile l’accès à l’emploi. Heureusement qu’il existe certains organismes offrant des services afin de défendre l’intérêt des personnes ayant un handicap. C’est le cas de l’Agefiph. Dans la suite de cet article, nous examinerons les différentes aides qu’apporte l’Agefiph aux personnes ayant un handicap.

L’Agefiph : qu’est ce que c’est ?

L’AGEFIPH est l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées. Elle est chargée de la gestion des financements consacrés à l’insertion professionnelle des personnes reconnues handicapées. L’AGEFIPH non seulement attribue des aides financières mais propose aussi des services d’accompagnement et de conseils aux personnes handicapées. De plus, les employeurs en situation d’embauche ou de maintien de l’emploi des personnes ayant un handicap bénéficient également de ces aides et services.

A lire également : Comment faire une reconversion professionnelle quand on est salarié ?

Les aides de l’Agefiph à l’embauche

Les aides de l’Agefiph permettent l’insertion professionnelle. Elles sont en tout quatre types d’aides financières en matière d’embauche.

L’aide à l’accueil,  à l’intégration et à  l’évolution professionnelle

L’association accompagne au sein de l’entreprise, la prise de fonction et l’évolution professionnelle de la personne handicapée. Que ce soit pour un contrat à durée déterminée (6 mois ou plus) ou pour un contrat à durée indéterminée, toute personne en situation d’handicap se voit accorder cette aide. Avec un montant limité, elle permet de financer les dépenses liées à :

A lire également : Pourquoi faire une demande d’acte de naissance ?

  • Accueillir et intégrer une récente personne handicapée embauchée ;
  • Accompagner un salarié sur un nouveau poste dans le cadre de la mobilité professionnelle du salarié et/ou de son évolution.

Cependant pour bénéficier de cette aide, vous devrez vous adresser à un conseiller de l’Agefiph, à la Cap Emploi , à la Mission Locale ou au  Pôle Emploi pour faire la demande.

L’aide à l’adaptation des situations de travail

Elle permet d’aider au financement des dépenses liées à l’adaptation du poste de travail d’un travailleur handicapé. Selon la situation du travailleur en question, une estimation est faite du montant de cette aide par l’Agefiph. Elle peut bénéficier à un travailleur handicapé lorsque :

  • Le médecin du travail atteste que le handicap entraîne des conséquences sur l’aptitude du travailleur à occuper le poste de travail ;
  • Le salarié handicapé détient un avis médical qui notifie les difficultés à poursuivre l’activité.

L’aide à l’embauche avec un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation

Cette aide avec une limite définie vise à encourager les employeurs à embaucher une personne handicapée en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Elle constitue une solution financière accordée aux employeurs recrutant un travailleur handicapé. Ce contrat doit être d’une durée minimum de six mois d’emblée, d’une durée hebdomadaire de travail d’au moins vingt-quatre heures. En raison d’une dérogation, la durée hebdomadaire peut être ramenée au minimum qui est fixée à seize heures. Aussi, le montant de cette aide est calculé au prorata selon la durée du contrat de travail à partir du sixième mois.

Les aides de l’Agefiph à l’emploi et au maintien de l’emploi

À ce niveau, hormis des aides financières à l’embauche, l’Agefiph propose des aides à l’emploi et au maintien de l’emploi, dont nous parlerons ci-dessous.

L’aide à la création d’entreprise

Cette aide donne la possibilité à une personne handicapée de créer ou reprendre une entreprise. Elle s’élève à un montant de 5000 € et est facilement accessible. Il vous suffit d’effectuer la demande auprès de la délégation régionale de l’Agefiph dont vous dépendez. Néanmoins, deux conditions sont nécessaires à votre demande :

Le montant doit être de 7.500 € minimum dont 5.000 € d’aide forfaitaire, un apport personnel d’au moins 1.500 € et les autres financements classiques ;

Elle doit vous permettre d’obtenir le statut de dirigeant de la société.

L’aide aux déplacements

Comme son nom l’indique, elle permet aux travailleurs handicapés qui ont des difficultés à se déplacer d’accéder à l’emploi et/ou de le maintenir. Vous ne pourrez l’obtenir qu’après demande faite auprès de la délégation régionale de l’Agefiph dont vous dépendez. Son montant s’élève aussi à 5000 € et est destiné à :

  • L’aménagement de véhicule d’un tiers accompagnant ;
  • Les équipements adaptés à installer sur un véhicule individuel ;
  • Un taxi ;
  • Un transport adapté.

L’aide au maintien dans l’emploi

L’aide au maintien dans l’emploi vise à compenser les surcoûts perpétuels liés au handicap d’une personne à son poste de travail. Elle est versée chaque trimestre sur déclaration des heures de travail réalisées. Son montant est associé au SMIC.

L’aide humaine à la compensation du handicap

Grâce à cette aide, il est possible de compenser humainement le handicap tout en favorisant l’autonomie du travailleur dans sa profession. Tout employé handicapé en bénéficie après une demande auprès de l’Agefiph dont il dépend. Le montant de l’aide est de 4000 € au plus. En plus de cela, ce dernier peut bénéficier d’une compensation matérielle et humaine comme un appareil auditif , de mobilité ou Visuel.

L’aide à la formation

Enfin, cette aide permet de maintenir une personne handicapée dans l’emploi et d’acquérir par la formation les compétences nécessaires pour un accès durable à l’emploi. Son montant est calculé selon le coût du projet et des cofinancements prévus. Elle est accordée au travailleur indépendant handicapé qui détient un avis médical indiquant les difficultés à poursuivre l’activité.

Formation des employés à la gestion des litiges

La formation des employés à la gestion des litiges est une autre étape importante pour aider les entreprises à gérer efficacement les conflits. Cela peut inclure la formation de tous les membres du personnel, qu’ils soient impliqués directement ou indirectement dans le processus de résolution des litiges.

Les formations peuvent porter sur différents aspects, notamment comment identifier et évaluer un différend potentiel, comment communiquer efficacement avec toutes les parties prenantes impliquées dans le conflit et comment documenter correctement toutes les étapes du processus.

Une fois formé, chaque membre du personnel doit être informé de sa responsabilité en matière de résolution des conflits afin que tous puissent participer activement à la recherche d’une solution rapide et efficace. La transparence et l’implication collective sont essentielles pour garantir que tout le monde travaille ensemble pour atteindre cet objectif commun.

Bien gérer les litiges commerciaux nécessite beaucoup d’efforts, mais cela vaut réellement la peine, car cela permettra aux entreprises d’économiser temps et argent. En suivant ces différentes étapes clés • identification précoce du problème, mise en place de mécanismes adaptés, ainsi que l’organisation d’une formation interne adéquate • votre entreprise sera alors prête à faire face aux défis qui se posent !

Les modalités de demande des aides de l’Agefiph

Pour bénéficier des aides de l’Agefiph, il faut prendre contact avec un conseiller Agefiph. Ce dernier étudie la faisabilité du projet et aide à constituer le dossier de demande d’aide financière. Il faut noter que la constitution du dossier doit être faite avec soin afin d’éviter les erreurs qui pourraient entraîner un rejet.

Une fois le dossier constitué, il est transmis au comité régional de l’Agefiph qui examine la demande en fonction des critères établis par l’organisme. Le délai d’examen varie selon les types d’aides demandées mais peut aller jusqu’à trois mois.

Si la demande est acceptée, une convention entre l’employeur ou le travailleur indépendant et l’Agefiph est signée. Elle précise notamment les engagements respectifs des partenaires ainsi que les conditions liées à l’utilisation des aides attribuées.

Il faut souligner que toutes ces démarches sont gratuites pour le demandeur : aucun frais ne lui sera facturé durant toute la procédure.

Les critères d’éligibilité aux aides de l’Agefiph

Pour pouvoir bénéficier des aides de l’Agefiph, il faut répondre à certains critères d’éligibilité. Pour les demandeurs d’emploi handicapés, il est nécessaire d’avoir une reconnaissance administrative de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) délivrée par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Les travailleurs indépendants doivent quant à eux justifier de leur affiliation au régime social des indépendants ou au régime général.

Les projets soutenus par l’Agefiph doivent relever du champ professionnel et avoir un impact direct sur l’accès ou le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Le projet doit aussi être réalisable techniquement et financièrement.

Le demandeur ne doit pas avoir commencé son projet avant l’accord de financement par l’Agefiph. Il est donc impératif d’attendre la décision favorable du comité régional avant tout engagement financier. Il faut souligner que certaines aides sont soumises à un plafond annuel qui varie en fonction du dispositif concerné ainsi que selon les secteurs professionnels et territoriaux.

À noter également que chaque demande étant spécifique et complexe, elle peut nécessiter une analyse fine afin qu’elle soit traitée avec toute l’attention nécessaire pour être correctement prise en compte. C’est pourquoi il est primordial que le demandeur potentiel ou son représentant légal fournisse toutes les informations utiles à sa demande lorsqu’il prend contact avec un conseiller Agefiph.

En résumé, ces critères permettent aux aides proposées par l’Agefiph d’être accordées suite à une procédure précise visant à accompagner les acteurs de l’emploi des personnes en situation de handicap dans la réalisation de leurs projets et ainsi leur permettre d’exercer leur métier à égalité avec les autres travailleurs.

ARTICLES LIÉS